Co-création : 5 exemples d’initiatives réussies

trois hommes assis avec des ordinateurs portables regardent leur collègue debout devant un tableau blanc

Aujourd’hui, 58 % des entreprises mettent en oeuvre des projets de co-création pour stimuler l’innovation.

Ne pas traiter les consommateurs comme de simples acheteurs, mais les transformer en une partie de ce qui représente et produit une marque est possible grâce à la co-création.

En 2014, McKinsey affirmait déjà que près de 90 % des managers étaient en phase avec la valeur apportée par la collaboration entre les marques et les consommateurs.

Passons en revue 5 entreprises qui ont réussi à tirer parti de la co-création et partageons les bonnes pratiques en la matière. mais d’abord, petite piqûre de rappel !

Qu’est-ce que la co-création ?

Décoration murale graffiti "together we create"

La co-création consiste à inviter les parties prenantes parties prenantes (généralement les clients) à innover de manière collaborative. Les idées sont partagées et améliorées ensemble, plutôt que gardées pour soi.

La co-création vise à aboutir à des idées de nouveaux produits, ou même à apporter des solutions techniques à des questions complexes de fabrication.

5 exemples de projets de co-création réussis

  1. Nike
  2. Burger King
  3. Cuisinella
  4. Salomon
  5. Leroy Merlin

1. Nike : faire la cour(se) avec les consommateurs

Consommateur en magasin personnalise sneakers Nike

Du marketing participatif à la co-création ! C’est sur cette base que Nike inclus ses clients dans le process de co-création produit grâce à de nombreuses initiatives :

  • Lancement d’un site lors de la Coupe du monde 2006 qui encourageait les consommateurs à partager des vidéos de leurs prouesses techniques au football. Et les autres consommateurs étaient invités à commenter et évaluer les vidéos.
  • Le site Nike ID qui a organisé un concours où 20 clients ont eu la chance de concevoir des sneakers. Le consommateur ayant recueilli le plus de votes par ses pairs était récompensé chaque mois.
  • La collaboration entre Nike et Apple, avec la commercialisation de l’Apple Watch Nike, a permis aux adeptes de la course à pied de suivre précisément leurs séances et partager avec une large communauté de coureurs leurs expériences, tout en les aidant à améliorer leur entraînement.

Ces initiatives ont permis de connecte des millions de consommateurs entre eux et, surtout, à la firme à la virgule. L’entreprise reçoit directement les feedbacks, suggestions et idées de ses clients. L’accès privilégié aux données de leurs clients permet d’en savoir plus sur les besoins client et surtout permet à Nike d’avoir un avantage concurrentiel considérable sur leurs concurrents.

2. Burger King : des emballages réutilisables pour réduire l’impact environnemental

Emballages réutilisables et écologiques Burger King

Comment ça marche ?

Basé sur le principe de l’économie circulaire de l’analyse des verbatims et des insights client, le géant de la restauration rapide Burger King a décidé de lancer 2 emballages d’un genre nouveau :

  • Des contenants réutilisables pour le Whopper
  • Des gobelets réutilisables pour le café et les sodas

D’abord prévus pour les restaurants situés au Japon, au Canada et aux Etats-Unis en partenariat avec l’entreprise TerraCycle, Burger King incitera ses clients à retourner les emballages pour qu’ils soient nettoyés de manière hygiénique sans danger avant chaque utilisation.

Le PDG de TerraCycle, Tom Szaky, à l’initiative du programme Loop l’affirme : “Pendant le COVID, nous avons constaté l’impact environnemental de l’augmentation des commandes à emporter, ce qui rend cette initiative d’autant plus importante”.

Bâtiment entreprise Terracycle

Lorsqu’il sera remis au consommateur, chaque emballage utilisé sera consigné. Dès lors que ce dernier le retourne et le remet dans la boucle, il est alors remboursé. Un premier pas vers le zéro déchet !

Burger King et TerraCycle ont pour ambition d’utiliser chaque emballage 100 fois à minima. Ce qui d’une part réduit drastiquement l’impact environnemental et surtout la quantité d’emballages à usage unique et de matériaux vierges que Burger King doit produire.

Burger King s’est également engagé à s’approvisionner à soutenir la production d’emballages durables. En effet, 100% d’entre eux proviendront de ressources renouvelables, recyclées ou certifiées d’ici 2025.

Et en France ?

Depuis le jeudi 19 décembre 2019, un projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire oblige les établissements de restauration rapide à servir les consommateurs qui commandent sur place dans des récipients réutilisables. Il va falloir un peu de patience puisque la date limite pour l’application de cette loi est fixée au 1er janvier 2023 au plus tard…

3. Cuisinella mise sur la co-création pour inventer la cuisine de demain

Challenge co-création Cuisinella Mushin
A gauche, les idées proposées par les consommateurs Cuisinella sur Mushin
A droite, le résultat final : le plan de travail escamotable

Engager les clients au service de la co-innovation

Quelle innovation produit permettrait de réussir l’aménagement d’un coin repas dans la cuisine ? Telle était la problématiques soulevée par l’équipe produit Cuisinella.

Pour accélérer son processus innovation et concrétiser ses stratégies consumer-centric, Cuisinella a fait le choix d’utiliser la plateforme Mushin pour rendre accessible et efficient ce processus. Ainsi, les irritants sont rapidement identifiés, les idées, les intentions produit sont valorisés et les ajustements affinés. Les clients représentent désormais de véritables acteurs de leur relation avec la marque et prennent la parole pour donner leur avis.

Plan de travail escamotable RALPT Cuisinella
Plan de travail escamotable RALPT

Cuisinella a fait appel à la collaboration visuelle pour permettre à ses équipes d’interagir instantanément et de partager, commenter des idées en photo avec ses consommateurs en tirant le maximum de bénéfices de l’intelligence collective.

Si vous souhaitez approfondir la lecture, je vous invite à télécharger le cas client.

4. Salomon : la co-création interne levier d’engagement et d’innovation

Qu’est-ce que la co-création interne, exactement ?

La co-création interne vise à mobiliser les collaborateurs dans la création de nouveaux produits. Pour innover en interne au sein d’une équipe dont les membres travaillent à distance, tout l’enjeu réside dans la création d’une démarche globale permettant d’impliquer l’ensemble des collaborateurs.

La co-création interne : un must-have pour les équipes Salomon

Digital inspiration Wall Salomon – Gamme de produits Sports d’Hiver

L’objectif annoncé par David Farcot, Responsable du Design chez Salomon, est clair. Créer davantage de transversalité et d’agilité en faveur des équipes Design & Produit, en vue de collecter et de challenger des idées, inspirations pour aboutir à une meilleure visualisation et à la création de la nouvelle collection de produits du rayon sports d’hiver.

La co-création interne est un véritable levier d’engagement. Puisqu’elle favorise la collaboration du collectif, stimule l’esprit d’équipe, met en avant l’entraidevalorise les bonnes idées et les succès. En tant que driver d’innovation, la co-création met en exergue la culture du feedback à travers un dialogue constructif.

En savoir plus sur le cas Salomon.

5. Leroy Merlin : Répondre aux besoins client avec une gamme de produits adaptée

Plateforme pour la mission de co-création Leroy Merlin
Aperçu des inspirations et réalisations partagées sur la communauté de co-création

“Chaque projet consommateur est une expérience”. Leroy Merlin l’a bien compris en lançant la mission de co-création “La déco s’invite en quincaillerie” pour booster le développement de sa gamme de produits.

Pendant plusieurs semaines, les consommateurs étaient invités à partager leurs plus belles réalisations et échanger sur le sujet de l’aménagement de l’habitat et du bricolage créatif. Bref, une expérience unique, visuelle et collaborative. Tout un programme !

L’objectif : récolter leurs insights et leurs usages en matière de bricolage créatif, ajuster la gamme actuelle pour la renouveler et l’aligner sur les nouvelles tendances.

Il s’agit aussi d’aller plus loin que la simple proposition d’idées et d’inspirations en leur permettant de partager leurs réalisations, toutes plus inspirantes les unes que les autres !

Boite à jouets fait main
Exemple de réalisation d’une consommatrice : Range-jouets “fait maison”

Au total, ce sont 50 consommateurs avec plus de 600 réalisations, qui ont participé aux côtés du Chef de Produit : “En échangeant avec les consommateurs sur la plateforme Mushin, Leroy Merlin prend conscience de nouvelles problématiques produits et propose d’y apporter des solutions concrètes“, précise l’équipe communication.

Pour en savoir plus, je vous invite à découvrir les explications détaillées ici !

Conclusion


Faire de la co-création une réussite exige une vision et une planification minutieuses. Les objectifs sont clairs : gain de temps, d’énergie et de coûts pour bénéficier d’une longueur d’avance sur vos concurrents !

Si vous souhaitez découvrir d’autres exemples inspirants en matière de crowdsourcing, je vous invite à lire cet excellent article de Lidia Boutaghane.

Prêt à lancer votre programme de co-création pour développer de nouveaux produits avec vos consommateurs ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *